La norme ISO 26000

Photographie de salariés du bâtiment

La responsabilité sociétale définie par l'ISO 26000 repose sur 7 principes.



Ils s'appliquent de manière transverse dans la gouvernance de l'organisation et exposent les comportements indispensables à adopter en matière de responsabilité sociétale.

Dans l'optique de maximiser sa contribution au Développement Durable, une organisation se doit de les respecter :

  1. La responsabilité de rendre compte
    Une entreprise doit rendre compte des impacts qu'elle génère sur la société et l'environnement. Cela implique qu'elle accepte un droit de regard approprié et qu'elle doit fournir une réponse adaptée à ceux qui sont directement affectés par ses prises de décisions et ses activités.
     
  2. Faire preuve de transparence
    L'entreprise doit diffuser de manière claire, juste et exhaustive les politiques, les décisions et activités dont elle est responsable, surtout lorsque celles-ci ont une incidence sur la société. Il convient que ces informations soient actualisées, accessibles et compréhensibles.
    Ainsi, l'organisation doit faire preuve de transparence en ce qui concerne par exemple l'objet, la nature ou encore l'emplacement de ses activités ; la manière dont ses décisions sont prises, ses performances dans des domaines d'action de la responsabilité sociétale...
     
  3. Avoir des comportements éthiques
    Il convient que son comportement soit fondé sur les principes d'honnêteté, d'équité et d'intégrité. Cela implique qu'elle doit se préoccuper d'autrui et des êtres vivants, qu'elle s'engage à aborder les intérêts des parties prenantes. Pour favoriser un comportement éthique, elle adopte et encourage la promotion des standards de comportement éthique (OIT, Droits de l'Homme) en fonction de son objet social et de ses activités.
     
  4. Respecter les intérêts des parties prenantes de l'entreprise
    Elle doit respecter et prendre en considération les intérêts de ses partenaires pour y répondre. Ce qui implique l'identification de l'ensemble de ses parties prenantes et la prise en considération de leur point de vue lorsqu'ils sont affectés par une décision de l'organisation.
     
  5. Respect du principe de légalité
    Le principe de légalité se réfère à la suprématie du droit et, en particulier, à l'idée qu'aucun individu ou entreprise n'est au-dessus des lois. Ce principe suppose qu'elle doit se conformer aux obligations légales dans toutes les juridictions où elle opère, se tienne informée de toutes les obligations légales et vérifie qu'elle respecte bien la loi.
     
  6. Respecter les normes internationales de comportement
    Il convient qu'une organisation respecte les normes internationales de comportement (OIT ou Droits de l'Homme) tout en adhérant au principe de légalité. Ce principe prime dans les pays ou la législation ne comporte pas de lois qui garantissent la protection des textes universels.
     
  7. Respect des Droits de l'Homme
    Parmi les nombreuses normes internationales de comportement, il faut souligner l'importance des Droits de l'Homme. L'entreprise doit les respecter et reconnaître leur importance et leur universalité.