L'ISO 26000 pour les OPH

Photographie d'un groupe d'enfants encadré par des adultes dans l'espace vert d'une résidence à Villeneuve d'Ascq

Les OPH sont les témoins de la détérioration du lien social et ont donc une certaine part de responsabilité dans l'évolution actuelle des choses dans la mesure où, en tant qu'acteurs, ils influent sur la société.

Sur fond de crise financière et économique, la crise du logement est elle aussi présente. La fondation Abbé Pierre souligne dans son dernier rapport des situations de mal logement de plus en plus croissantes.

C'est donc avec ces données et ces problématiques que les bailleurs sociaux devront composer pour agir à l'heure où la crise économique aggrave les effets de la crise du logement et exacerbe les problèmes sociaux existants.

En effet, comme le souligne le rapport de l'état du mal logement en France (2010), « le logement constitue un problème social incontournable, un problème de société qui n'est pas pris en compte par les responsables politiques à la hauteur de l'enjeu qu'il représente ».

Ainsi, tous les acteurs du logement social voient leur responsabilité sociale s'élargir par le transfert de compétences et par la responsabilité qui pèse sur leurs structures. Pour assurer leur mission, les OPH doivent impérativement mettre en place des stratégies et une politique responsable qui répondent aux attentes et aux besoins de la société.

En cela, les bailleurs doivent intégrer une double responsabilité vis-à-vis de la société et vis-à-vis d'eux-mêmes.
 
Les OPH doivent être plus à l'écoute et prendre des initiatives, être précurseurs de nouvelles méthodes et à la pointe de l'innovation dans l'ingénierie sociale.